Qui Mariam kaba la fondatrice de miranass tourisme

Mlle Kaba a fait une partie de ses études au lycée 2 Aout, puis l’autre partie au Groupe Scolaire Mouctar Diallo. Mariama a eu son BAC en 2014, elle a une licence en MIAGE (Méthode Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises), du Centre Universitaire de Labé.

Elle a commencé son parcours professionnel en qualité de stagiaire à Cimaco-gn, un cabinet de management. Mlle Kaba a été assistante Administrative et Financière durant quatre mois au sein de la même entreprise.

Sa passion de l’informatique et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’empêchait de suivre correctement son plan de carrière. C’est ainsi qu’elle a postulé pour un stage à VDC, une entreprise spécialisée dans le réseau (IP). Parallèlement, Mariama Kaba dispensait des cours d’informatiques de base, à l’institut de langue (STIFM) à la Bellevue. Elle est aussi chargée de Finance à Royal Prestige, un boulot qu’elle fait à temps partiel.

Son agence Miranass Tourisme, qui lui vaut sa célébrité aujourd’hui, a été créée en septembre 2016, elle est une agence de promotion de la culture, de l’artisanat et du tourisme guinéen à travers l’E-tourisme.

Ce n’est pas fini, Mariama Kaba est paire éducateur au CECOJE de Dixinn depuis 2007, ainsi elle contribue à sensibiliser la jeunesse et les femmes. Mariama est aussi parmi celles et ceux qui apportent un soutien aux personnes atteintes des IST.

Mariama Kaba

Membre de L’ONG Guinée Solidarité de Labé, de l’ONG CJDD (Club des Jeunes pour le Développement durable), Mariama était l’une des nominé-es de la première édition des J-Awards Guinée 2017 dans la catégorie innovation, mais elle n’avait pas gagné le prix, néanmoins, elle continue son combat qui est la valorisation de la Guinée.

Mariama Kaba

Pour elle, la jeunesse guinéenne doit rêver, espérer, persévérer, travailler dur, « économisez votre temps, soyez efficient et croyez en vous. Le secret de la réussite c’est de croire en soi. N’oubliez jamais l’impossible n’existe pas, » conseille Mariama Kaba.