Afrique : Quelles sont les langues les plus parlé en afrique

Plus de 2 000 langues sont dénombrées en Afrique, dont une centaine serait maîtrisée par plus d’un million de locuteurs. Les langues les plus parlées seraient, selon des sources très variables et parfois divergentes, dans cet ordre :

l’arabe (plus de 150 millions de locuteurs), le kiswahili (plus de 100 millions), l’amharique (entre 28 et 50 millions), le haoussa (entre 18 et 50 millions), le yorouba (30 millions), l’oromo (25 millions) et l’ibo (24 millions), avant le lingala (entre 2 et 25 millions, selon les sources) puis le kinyarwanda et le kirundi (entre 15 et 20 millions), deux langues cousines qui partagent avec l’isizoulou et l’isixhosa (respectivement, 10 et 8 millions de locuteurs) leur appartenance au grand sous-groupe des langues bantoues.

« Si on écarte les langues indo-européennes et malayo-polynésiennes introduites en Afrique durant les deux derniers millénaires dont les principales sont l’arabe, le malgache, l’afrikaans, le portugais, l’anglais, le français, l’espagnol, le hindi, le bouchpouri, l’ourdou, le chinois, il reste un peu plus de 2 000 langues qui se répartissent en quatre grandes familles »,

D’entrée de jeu, l’arabe, né dans la péninsule arabique à l’âge de fer (1 200 ans av. J.-C.), serait ainsi exclu par l’Acalan, car perçu au sud du Sahara comme une langue de conquête importée. Cette langue, qui fait partie des huit langues les plus parlées au monde, figure pourtant dans l’une des quatre grandes familles de langues africaines identifiées jusqu’à présent. En Afrique, ils sont au moins 150 millions d’arabophones, de l’Egypte (92 millions d’habitants) au Maroc (34 millions) en passant par l’Algérie (40 millions), la Tunisie (11 millions) et la Lybie (6 millions).

S’y trouve ainsi le kiswahili, qui sert de lingua franca (langue véhiculaire) dans toute la partie orientale de l’Afrique. Il compte de 100 à 150 millions de locuteurs dans dix pays, qui l’utilisent le plus souvent comme seconde langue. Cette zone swahiliphone va des cinq provinces orientales de la République démocratique du Congo au Mozambique, en passant par les Grands Lacs (Rwanda, Ouganda, Burundi, Tanzanie), le Kenya et la Somalie.

Le lingala, transporté aux quatre coins du monde par la rumba congolaise et l’importante diaspora congolaise, compte environ 13 millions de locuteurs dans les deux Congo, en Centrafrique et en Angola. Faute de sources fiables et à jour, les estimations varient très largement de 2,2 millions de locuteurs ayant le lingala comme langue maternelle selon l’Université de Laval (Québec) et le laboratoire de recensement mondial des langues Ethnologue, à environ 10 millions selon l’encyclopédie Britannica et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) français, tandis qu’ils seraient entre 20 et 25 millions selon l’Université de l’Indiana, aux Etats-Unis.